wrapper

Le Haut-conseil a, entre autres missions, d’assurer un appui-conseil à la direction politique nationale, contribuer à la réconciliation au sein du parti, donner des avis sur les grandes questions liées à la vie du parti et de la nation.

Parmi les membres de l’organe, on retient l’ancien ministre de la Défense, ancien ambassadeur, Yéro Boly ; les anciens Premiers ministres Ernest Paramanga Yonli et Luc Adolphe Tiao ; les anciens responsables du parti, Naboho Kanidoua et Assimi Kouanda ; les anciens présidents de l’Assemblée nationale, Arsène Bongnessan Yé et Soungalo Apollinaire Ouattara ; les anciens ministres de l’Education nationale, Koumba Boly et Odile Bonkoungou ; l’ancien ministre des Enseignements secondaire et supérieur et ancien ambassadeur, Joseph Paré, ainsi que les anciens ministres Jérôme Bougma, Isaïe Gnissa Konaté, Alain Traoré.

Le bureau est composé d’un coordonnateur, d’un adjoint et d’un rapporteur. L’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Mélégué Traoré, est le coordinateur du Haut-conseil pour un mandat de trois ans (2018-2021). Jean De Dieu Somda, ancien commissaire à la Commission de l’UEMOA, est le coordonnateur adjoint et le poste de rapporteur est occupé par Salimata Somé.

Selon le président du parti, Eddie Komboïgo, la latitude est donnée au Haut-conseil de s’organiser à l’interne dans le cadre de son fonctionnement.

« Le CDP revient de loin. Tout le monde avait dit que le CDP était mort. Certains avaient même refusé des postes parce qu’ils croyaient que le CDP ne se relèverait plus. (...). Nous avons commis des erreurs. Nous avons trébuché et cela nous a ouvert les yeux sur beaucoup de choses d’ailleurs… », a exprimé le coordonnateur du Haut-conseil, Mélégué Traoré, après son installation.

C’est dans la sobriété que s’est tenue la cérémonie d’installation, compte tenu de la situation de crise qui a endeuillé de nombreuses familles dans le Centre-Nord. En la mémoire des victimes, les participants ont observé une minute de silence et appelé à la cohésion sociale et à l’unité nationale.

OL
Lefaso.net