wrapper

Après les événements du dernier trimestre de l’année 2014, la section provinciale du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) de la provinciale du Sanmatenga, a battu le rappel de ses troupes ce samedi 24 janvier 2014. Cette rencontre qui a eu lieu à Kaya, chef- lieu de la région du centre-nord, a drainé de nombreux militants venus des différents communes et villages de la province.

Hymne du parti, vérification des participants, bénédictions de responsables coutumiers et religieux, puis intervention de la secrétaire générale de la sous- section de la commune urbaine de Kaya, Mariam Derra.

Après avoir galvanisé « ses troupes » à travers des slogans d’engagement et de victoire, Mariam Derra a laissé entendre que « le CDP est une huile qui dort ; elle n’est pas morte ». Pour elle, cette activité vient consolider la fibre militante et redonner confiance à l’ensemble des militants du parti. Pour les responsables locaux du CDP, il faut admettre que la vie de tout organisme vivant est faite de joies et de peines afin de pouvoir travailler à surmonter ces moments difficiles.

« Le meilleur reste à venir »

Le secrétaire de la section provinciale CDP du Sanmatenga, Rasmané Daniel Sawadogo, a, dès l’entame, félicité ses responsables de base pour leur grande mobilisation et leur engagement « malgré les moments difficiles que traverse le parti ». « Le meilleur reste à venir », a-t-il lancé avant de les exhorter à toujours demeurer convaincus et engagés pour les idéaux du parti. En tant que dépositaire du parti dans la province du Sanmatenga, Daniel Rasmané Sawadogo a également fait aux militants le point des initiatives prises dans la localité depuis la survenue des événements. A l’en croire, le parti n’est pas resté les bras croisés durant ce temps. Parcourant l’actualité politique nationale, M. Sawadogo a eu une pensée pieuse pour les martyrs de l’insurrection avant de saluer le processus de la transition en cours, de féliciter les autorités pour un parcours réussi et a invité « ses camarades » à accompagner le processus pour « un Burkina de paix et de bien- être pour tous les Burkinabè ».

Pour cette assemblée générale, le secrétaire général a bénéficié du soutien de nombreux cadres de son parti, ressortissants de la province et d’autres localités parmi lesquelles, Zambendé Théodore Sawadogo (Trésorier général du CDP ; Salifou Sawadogo, chargé des militants du parti à l’Etranger et Jérémie Ouédraogo, responsable du parti dans la province de l’Oubritenga).

Pour Zambendé Théodore Sawadogo, par ailleurs secrétaire général CDP du Namentenga, une des trois provinces de la région du centre-nord, il était de bon ton qu’après la suspension du parti puis la levée de celle-ci, une telle rencontre puisse se tenir pour informer les militants à la base des actions entreprises et les inviter à rester mobilisés pour les batailles démocratiques à venir.
Pour Jérémie Ouédraogo, « Le parti est débout et doit apporter sa contribution à la construction nationale. Le cheminement, ce sont les élections qui se préparent au niveau du parti. Et notre parti veut montrer que ce qu’il a été hier, il l’est encore aujourd’hui et demain ; il est encore prêt à apporter sa contribution pour que le Burkina Faso soit effectivement un pays émergent à l’avenir. Le CDP est-là, il sera toujours-là pour le bien et le bien-être des Burkinabè ».

De la démission du SEN exigée par le CRAC

Membre de l’instance dirigeante du parti, Zambendé Théodore Sawadogo a ainsi fait aux participants, le point des actions déjà entreprises par la direction politique nationale, celles en cours et les initiatives à venir dans les prochains jours. « Cette rencontre vise donc à informer les militants et porter à leur connaissance, tout ce que nous mettons en place au niveau de Ouagadougou pour permettre à notre parti d’être encore visible sur le terrain et de nous organiser pour les échéances à venir. Le message, c’est de dire à nos camarades d’être prêts. Nous devons nous réarmer de courage, garder la même cohésion et la même union pour, ensemble, avec tout ce qui se fera comme stratégies au niveau central, nous permettre d’aller aux élections et, pourquoi pas, de les remporter », a-t-il développé.

Le vendredi 23 janvier, des jeunes militants du CDP, réunis au sein du CRAC ont, au cours d’une conférence de presse, demandé la démission du secrétariat exécutif national (SEN) du parti. Au lendemain de cette sortie, le trésorier général dit ne pas avoir trop de commentaire à en faire. « Vous savez, un parti politique reste un parti politique : c’est comme dans une grande maison ; tout le monde ne rime pas au même son de cloche et c’est tout à fait normal. Ce sont des initiatives de jeunes portant à la connaissance de la direction leur souhait et leur vœu, nous prenons acte. Mais, pour ce qui est de la direction, nous avons une stratégie de mise en marche du parti et nous allons dérouler cette stratégie au niveau de toutes les provinces du Burkina.La stratégie consiste à nous organiser pour tenir toutes nos instances : le Conseil national, le Bureau politique national et, probablement, le Congrès. Toutes ces instances se réunissent avec l’ensemble de nos militants au niveau national. Nous allons porter à l’ensemble des militants, les dates probables de ces instances et leur demander de s’organiser et se mobiliser pour un succès franc pour ces instances qui vont certainement prendre des décisions importantes par rapport aux élections qui vont venir », a-t-il dit néanmoins.

A l’issue de la rencontre, les participants ont rassuré leur premier responsable sur leur engagement à défendre le flambeau du CDP dans le Sanmatenga.
Pour le secrétaire général de la section provinciale, Rasmané Daniel Sawadogo, de nombreuses autres initiatives sont prévues les jours à venir.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net