wrapper

Après sa libération de la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, salia sanou, l’ex-maire de la commune de Bobo-Dioulasso est revenu à Bobo-Dioulasso. Il a été accueilli par ses parents et alliés en politique comme un héros.

C’est une foule immense qui est sortie pour accueillir l’ex-maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou depuis le poste de police se trouvant à l’entrée de la ville. A motos, en voitures ou sur des chevaux, les gens avançaient dans un tintamarre ahurissant. Ils clamaient fort et à répétition son nom à qui veut l’entendre « Salia Sanou ». De sa voiture il ne cessait de saluer les riverains comme pour insinuer que c’est bel et bien lui, de retour à Bobo-Dioulasso.

Pour beaucoup de personnes, c’est une réelle bouffée d’oxygène. « Salia est venu il n’y a plus rien à dire » répétaitsans cesse une femme au volant. Pour d’autres encore il s’agissait de répandre la nouvelle de la libération de l’ex-maire aux riverains qui s’exclamaient de ce qu’ils voyaient. « Sais-tu ce qui s’est passé, c’est salia sanou qui est revenu » disaient-ils.

De la danse traditionnelle bobo sur les routes ou aux abords, des klaxons de motos et de voitures qui exprimaient la joie, animaient le parcours jusqu’à la grande place de la mosquée de Dioulassoba. C’est en cette place que Salia Sanou a été accueilli à nouveau par les notables de ce quartier. Là encore la foule était écrasante. Et c’est finalement dans la mosquée de Dioulassoba qu’il a pu se recueillir.

Notons que c’est en avril 2015 que Salia Sanou a été arrêté et gardé en détention pour entre autres chefs d’inculpation, l’atteinte à la sûreté de l’Etat et malversation. C’est mercredi dernier qu’il a été libéré provisoirement après un an de prison.

Emmanuel Sombié

Lefaso.net