Print this page

En messager du Bureau Politique National, issu du septième congrès ordinaire, le président Eddie Komboïgo a effectué une tournée dans la province des Banwa, du 1er au 03 mai pour galvaniser les troupes. En ligne de mire, la volonté pour le parti d'effectuer son retour au pouvoir d'Etat en 2020.

Osmose avec les populations des Banwa. 
 
Dans chacune des six(06) communes des Banwa (Kouka, Solenzo, Tansila, Priwé, Balavé, Sanaba), Eddie Komboïgo et la forte délégation l'accompagnant ont eu droit à des accueils des plus fastes, se faisant souvent escortés par des centaines de jeunes enthousiaste à moto. Cette tournée s'inscrit dans la volonté du CDP d'aller à la rencontre des populations pour s'imprégner de leurs préoccupations en vue d'établir un programme viable et pratique qui tienne compte desdites préoccupations. Il s'agit, à entendre Eddie Komboïgo, d'éviter les tâtonnements une fois au pouvoir.<< Nous ne ferons pas comme certains qui ont mis une année à rédiger leur programme et ce une fois au pouvoir et qui, quatre(04) ans après ne sont pas arrivés à réaliser le dixième de celui-ci≫ a lancé bravache, le chef de la délégation.
Des vendeuses, aux agriculteurs, en passant par les leaders coutumiers et réligieux, tous ont eu droit à la  visite de la délégation, désireuse de toucher du doigt, le vécu des habitants des Banwa . L'enclavement est l'un des goulots d'étranglement pour les habitants des Banwa. Ce qui cause le pourrissement des produits agricoles, dans une zone connue pour être l'une des plus fertiles du Burkina. La principale préoccupation des populations sonne donc comme une évidence: le désenclavement qui leur permettra d'écouler leurs productions et sortir du dénuement dans lequel elles  sont confinées. Ce qui a emmené l'hôte de marque à prescrire un remède à la grande satisfaction des habitants des Banwa: la construction d'une route goudronnée, qui reliera la ville de Bobo- Dioulasso à la frontière malienne en passant par les Banwa.
 
Message de pardon
 
À mille lieues des supputations sur les motivations qui sont les siennes, le président a, au cours de chacune des étapes ,expliqué l'état d'esprit qui prévaut au CDP.<< Nous ne cherchons pas le pouvoir dans un esprit de vengeance mais pour développer le Burkina Faso. Je pardonne à tous ceux qui ont récupéré nos mairies et qui nous ont empêchés de nous présenter en 2015≫.Convaincu que les dirigeants actuels n'ont pas de solutions aux défis du moment et mieux qu'ils ont moins fait que le régime Compaoré, Eddie Komboïgo l'est tout autant de l'adhésion des populations des Banwa à son message, elles qui à chacune de étapes n'ont cessé de scander :≪ Eddie Kosyam‼ CDP au pouvoir‼≫